Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/08/2018

Une semaine dans le Jura

Nous sommes partis passer une semaine dans le Jura, dans la maison d'amis à Fort-du-Plasne, petite commune du Jura située à environ 900 m d'altitude sur le plateau de Saint-Laurent de Grandvaux, près de la capitale de la lunetterie, Morez. Nous y avons passé un très agréable séjour avec beaucoup d'activités très variées. Nous avons fait un peu de VTT autour des très nombreux lacs que compte la région, que ce soient les quatre lacs près de la commune du Frasnois, où nous sommes ensuite baignés, ou le lac de Chalain, où Catherine avait fait son stage d'intégration quand elle a commencé ses études de professeur de sport au CREPS, ... au siècle dernier. Catherine et moi avons également testé le tandem VTT avec nos amis, elle pour rejoindre le lac de l'Abbaye, près de Saint-Laurent de Grandvaux, et moi pour en revenir après notre sortie d'aviron. Nos amis rameurs ont en effet un deux de couple sur place, dans lequel nous avons fait quelques sorties, filmées par Benjamin avec son drone. Nous avons fait de la marche, à la découverte des beautés naturelles de la région. Nous sommes ainsi montés au Crêt de la neige, le point culminant du massif du Jura avec ses 1718 m d'altitude, à partir de Lélex. La première partie de l'ascension est sans intérêt et relativement raide, et la plupart des gens utilise les télésièges de la station pour l'éviter, mais ils ne fonctionnaient pas ce jour et nous avons donc tout grimpé en un peu plus de 2 heures de marche. Au sommet, nous avons découvert une vue à 360° avec d'un côté le lac Léman, Genève et son jet d'eau sur fond de massif du Mont-Blanc, visible très nettement uniquement par temps clair, ce qui n'était pas le cas, de l'autre une vue sur le massif du Jura. Nous avons fait d'autres promenades plus courtes, soit en montagne, comme celle qui longe la crête du belvédère des quatre lac au Pic de l'Aigle, avec une très belle vue sur les fameux quatre lacs et sur les montagnes environnantes. Ou celle du belvédère du Bulay, à Foncine-le-Haut, d'où nous avons eu une magnifique vue sur le Mont-Blanc, le temps étant cette fois très clair. Soit à la découverte des nombreux cours d'eau de la région. Ainsi, nous avons surplmbé les petites gorges de la Langouette, près des Planches-en-Montagne, très étroites et profondes de 47 m, avec son usine d'hydroélectricité à l'entrée. Nous avons cheminé le long des pertes de l'Ain, où l'Ain s'enfonce dans une faille, dont la voute s'est effondrée, avant de réapparaître quelques mètres plus bas. Nous avons tenté les cascades du Hérisson, mais la vue du saut Gérard sans eau ne nous a pas encouragés à aller plus loin. Nous avons aussi découvert les sources de la Saine (non il n'y a pas de faute d'orthographe), qui est censée sortir d'un pierrier l'été (l'hiver elle jaillit d'un gouffre situé plus haut), mais qui était à sec en cette période de sécheresse. Le site n'en est pas moins très beau avec son pierrier et ses formations géologiques. Et cela ne nous a pas empêché d'aller nous baigner(enfin, juste notre ami et moi) dans l'eau glacée de la Saine quelques kilomètres plus bas. Nous avons aussi fait de l'escalade sur la via ferrata de la falaise de la roche au Dade, qui domine la ville de Morez. Nous avons enfin fait une sortie culturelle avec la visite de la villa Palladienne de Syam. Il s'agit d'une maison extraordinaire formant un parallélépipède de 24m de côté, de 4 étages, dont 3 comportent 8 pièces chacun, tandis que le dernier ouvre sur belvédaire qui assure l'éclairage zénithale de la rotonde centrale du palais, laquelle dessert toute les pièces à partir de balcons circulaires. Il a été construit sur le modèle des palais de l'architecte italien de la Renaissance Andrea Palladio pour Jean-Emmanuel Jobez, richissime patron de forges et homme politique. Les actuels propriétaires, de véritables passionnés, qui la font visiter et l'entretiennent amoureusement, l'ont acheté aux descendantes du Président Sadi Carnot, dont la famille était devenue propriétaire suite à un mariage à la fin des années 1910. Ce palais, richement meublé d'origine comporte notamment une très belle et unique collection de papiers peints panoramiques du 19ème siècle, imprimés au tampon, entièrement restaurés. Cette semaine a donc été très occupée et est passée beaucoup trop vite ! A bientôt pour les photos de ce séjour et de nouvelles aventures de la famille.

Écrire un commentaire