Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/09/2018

Rentrée 2018

C'est une rentrée très particulière pour la famille que nous vivons avec les départs de la maison de nos deux grands. Benjamin a rejoint Orléans et sa résidence universitaire où nous sommes allés l'installer dans un petit studio il y a quelques jours, pour rentrer à Polytech Orléans, l'école d'ingénieurs qu'il a choisi d'intégrer, et Vincent vient de partir pour Cachan et sa petite chambre de résidence universitaire pour commencer ses cours de mathématiques et d'informatique à l'ENS. Vu toutes les activités qui sont organisées pour eux, week-end d'intégration compris, nous ne les reverrons sans doute pas avant les vacances de la Toussaint. Nous ne sommes donc plus que trois à la maison avec notre petit Thibaut, qui entre en 3ème et à qui cela fait tout drôle de se retrouver le seul enfant de la famille. Catherine a repris les cours avec une classe de 24 élèves en double niveau CP et CE1. Mais avant la rentrée, et entre les formalités pour l'inscription et le logement des enfants et les séjours à Orléans et Paris pour préparer leur installation, nous avons réussi à passer quelques jours dans les Vosges, C'est ainsi que nous avons visité la citadelle Vauban de Bitche, tout à l'Est de la Moselle, Cette citadelle, construite sur un énorme socle rocheux qui surplombe la ville de Bitche, est la seule à ne s'être pas rendue pendant la guerre de 1870, au prix d'un long siège et de la destruction de la ville, une résistance absurde qui n'a évidemment pas empêché les français de perdre la guerre de 1870... Ensuite, nous avons pris la direction du sud pour voir le plan incliné d'Artzwiller-Saint-Louis, qui est un système d'ascenseur à péniches sous la forme d'une grande baignoire qui monte et qui descend sur environ 45 m, qui permet d'éviter 17 écluses et au canal de la Marne au Rhin de franchir ainsi l'obstacle des Vosges. Puis, en empruntant la vallée du cristal et la vallée de la Zorn, nous avons rejoint Dabo où une chapelle a été érigée sur un rocher en grès, dont la tour offre une très belle vue sur cette partie des Vosges et la plaine d'Alsace au second plan. Après une journée dans la famille de Catherine à Ranrupt, qui nous a permis de faire le plein de confitures du Climont et de foie gras, et deux nuits abrégées par la sonnerie de l'Angélus à 7 heures du matin par les cloches de l'église voisine de notre hôtel, nous sommes rentrés à Metz par des chemins détournés, qui nous ont emmenés au Mont-Saint-Odile, puis au Donon. Le Mont Saint-Odile est le haut-lieu spirituel de l'Alsace, surmonté par l'Abbaye de Hohenbourg, couvent fondé par la patronne de l'Alsace, qui offre une vue imprenable sur la vallée du Rhin entre Strasbourg et Sélestat. Mais cet aspect spirituel n'est pas l'apanage de la chrétienté, puisque les celtes y avaient édifié un "mur païen" de plusieurs kilomètres, dont nous avons longé une partie au cours d'une belle promenade dans la forêt. Hélas nous avons loupé la journée de réflexion figurant au programme spirituel de ce lieu sur la phrase suivante : "le vin réjouit le cœur de l'homme et n'attriste pas celui de la femme" ! Ensuite nous sommes allés grimper au sommet du Donon, qui marque la limite entre l'Alsace et la Lorraine et est surmonté d'un petit temple d'inspiration antique. Ce sommet a en effet dédié à plusieurs dieux, par les celtes d'abord, puis par les gallo-romains qui y honoraient Mercure, le dieu des voyages. Ce furent donc trois belles journées au grand air. Vous verrez dans quelques temps des photos de cette petite escapade, ainsi que du spectacle de son et lumières, que nous sommes allés voir un soir, projeté sur la façade de l'hôtel de ville et des bâtiments adjacents, sur la place Stanislas.

Écrire un commentaire