Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2020

Flash spécial aviron 2020

Cette année, Covid oblige, les championnats de France d'aviron masters (c'est plus chic que vétérans !), prévus initialement à Mantes en juin, ont été reportés ce dernier week-end de septembre à Gravelines.

Drôle d'idée que d'organiser des championnats à cette période, au bord de la mer et au Nord de la France. Le miracle a failli se produire avec un été qui s'est prolongé jusqu'à ces derniers jours, mais en fait non.

J'étais persuadé que cette manifestation, couplée avec les championnats de France seniors, qui devait réunir plus de 1300 rameurs venus de toute la France, allait être interdite par le préfet du Nord suite aux annonces du ministre de la santé à la veille des championnats pour faire face à la reprise de l'épidémie de Covid. Elle a toutefois été maintenue, avec des conditions de distanciation physique et d'hygiène strictes.

Comme Catherine ne pouvait pas se libérer dès jeudi à cause de l'école, j'y suis allé seul pour courir dans 3 bateaux différents, avec mon nouveau club de Bordeaux.

Le vendredi matin, les courses ont commencé normalement, avec un léger vent favorable et un bassin calme. Puis vers 9 heures, le vent a tourné pour devenir défavorable et a rapidement forci, rendant le bassin très agité et les opérations d'alignement des bateaux au départ longues et difficiles, notamment pour les équipages peu expérimentés.

Le vent s'est ensuite progressivement renforcé au fur et à mesure de la matinée.

J'ai eu la chance de pouvoir faire ma première course, en deux de couple 55 ans, avec mon coéquipier Patrick, celui qui nous a fait faire le tour en avion au-dessus de la Dordogne. Nous avons réussi à plutôt bien maîtriser les éléments et nous avons remporté le titre de champion de France, devant 33 autres équipages.

J'ai aussi pu faire ma deuxième course, en 4 de couple, pendant laquelle nous n'avons pas réussi à nous adapter au puissant vent contre et aux vagues du bassin et avons fini dernier.

Peu après, les courses ont été interrompues, puis reportées au lendemain avec une formule particulière de course contre la montre, pour éviter les pertes de temps due à l'alignement des bateaux au départ.

Finalement, samedi matin, au vu d'un vent toujours tempétueux rendant le bassin inramable, les championnats masters et seniors ont été définitivement annulés. Il paraît que c'est la première fois que cela se produit.

Nous sommes donc rentrés plus tôt que prévu, dès samedi soir.

Au bilan, un sentiment bizarre, avec la grande satisfaction et la grande joie du titre de champion de France, bien entendu. Mais aussi la déception d'une course ratée en 4, d'une autre annulée, et liée au fait que certains dans la délégation n'ont même pas pu faire leur course alors qu'ils avaient des chances de médaille. Déception surtout car ce qui aurait du être une fête et l'occasion de retrouver des anciennes connaissances, a été gâchée par le mauvais temps et le port du masque qui n'ont pas facilité les retrouvailles et les échanges (il faut déjà pouvoir se reconnaître entre les capuches et le masque, sans compter le temps qui passe...).

Une pensée aussi pour les organisateurs de cette manifestation qui, hormis la météo, ont fait un travail remarquable.

Vivement l'an prochain, avec on l'espère tous, des conditions plus normales, tant météorologiques que de vie sociale.

Les photos du podium suivent.

 

Écrire un commentaire